Réalisateur

Simon Lavoie

Simon Lavoie signe plusieurs courts, dont Une chapelle blanche (Prix Jutra 2006), puis réalise son 1er long en 2008, Le déserteur. S’ensuit Laurentie (coréalisé avec M. Denis) lancé à Karlovy Vary en 2011, primé au Raindance Film Festival à Londres et au Polar Lights Film Festival de Saint-Pétersbourg. En 2012 il signe Le torrent, adapté d’une nouvelle d’Anne Hébert, puis refait équipe avec M. Denis pour Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau (Meilleur Film Canadien au TIFF 2016, Prix Mention Spéciale Generation 14Plus, Berlinale 2017). La petite fille qui aimait trop les allumettes (2017) est son 5e long métrage.

Producteur

Marcel Giroux

Marcel Giroux a à son crédit plus d’une centaine de productions de types variés dont les longs métrage de fiction La petite fille qui aimait trop les allumettes de Simon Lavoie (2017) ; Là où Atilla passe … d’Onur Karaman (2016) ; Détour de Sylvain Guy (2009) ; le film choc Martyrs de Pascal Laugier (2008) ; Pure de Jim Donovan (2005) ; Chocolat, crème glacée et autres consolations de Julie Hivon (2001) ; Liste Noire de Jean-Marc Vallée (1995) ; les courts métrages Zie 37 Stagen de Sylvain Guy (1997) ; Stéréotypes de Jean-Marc Vallée (1993), et récemment, Imparfaite d’Émilie Gauthier (2013), présenté à la 3e édition de Canada : Talent tout court à Cannes. 

Acteurs

Marine Jonhson
La fille

Native de Montréal, Marine Johnson est une jeune comédienne âgée de 18 ans qui étudie actuellement au Cégep Saint-Laurent en théâtre. Tout au long de son parcours académique, Marine a eu l’occasion de se perfectionner tant en chant, en musique qu’en théâtre. Lors de ses débuts, elle décroche un premier rôle dans le court-métrage Ina Litovsky, d’Anaïs Barbeau-Lavalette, grâce auquel elle est récipiendaire du prix UDA de la meilleure interprétation féminine 2012.  Marine a également obtenu le rôle principal d’Émilie dans le long-métrage Y’est où le paradis ? réalisé par Denis Langlois en 2016. Elle obtient, la même année, le rôle de la Jeune fille dans le long-métrage La petite fille qui aimait trop les allumettes, d’après le roman de l’auteur québécois Gaétan Soucy, réalisé par Simon Lavoie et produit par Marcel Giroux. On la verra également cet hiver dans le film De l’amour pour Noël de Sophie Lorrain.

Antoine L'Écuyer
Le frère

Dès l’âge de 6 ans, Antoine L’Écuyer commence à suivre des ateliers en art dramatique et c’est en 2008 qu’on le découvre dans le long-métrage C’est pas moi, je le jure ! de Philippe Falardeau où il interprète Léon, le personnage principal, un rôle qui lui vaudra le Prix du meilleur acteur au Festival du film de l’Atlantique. En 2009, il interprète Daniel dans le long métrage Pour toujours… les Canadiens ! réalisé par Sylvain Archambault. Au printemps 2012, il incarne le rôle de Samuel dans le long métrage Deux temps, trois mouvements de Christophe Cousin. Cette même année, on le retrouve dans Les 4 Soldats de Robert Morin, puis il tourne à l’automne 2012 le long métrage La garde de Sylvain Archambault. En 2013, il personnifie le rôle de François dans le long métrage Corbo de Mathieu Denis et en 2014, il est du premier long métrage de François Péloquin, Le bruit des arbres, aux côtés de Roy Dupuis. Depuis 2015, Antoine interprète le personnage d’Olivier dans la série Jérémie, diffusée sur les ondes de Vrak.

Jean-Francois Casabonne
Le père

Ayant participé à plus d’une cinquantaine de productions théâtrales, Jean-François Casabonne est un habitué des scènes du Québec. Ces dernières années, il a occupé celle du Théâtre du Nouveau Monde dans Roméo et Juliette (mise en scène Serge Denoncourt) Moby Dick (mise en scène Dominic Champagne) L’histoire du roi Lear (sous Denis Marleau) et Christine, la reine-garçon, de même que celle d’Espace GO avec Projet Andromaque, (deux mises en scène de Serge Denoncourt). On a pu le voir également au Théâtre du Rideau Vert dans Le repas des fauves (mise en scène Denise Filiatrault). Avec le Théâtre de l’Opsis, il a été de la distribution de plusieurs pièces du cycle Tchekhov, spectacles mis en scène par Serge Denoncourt. Au cinéma, soulignons ses rôles dans Le ring d’Anaïs Barbeau-Lavalette, La beauté de Pandore, de Charles Binamé, Toi de François Delisle et Nelligan de Robert Favreau, alors qu’à la télévision, on a pu le voir dans plusieurs séries telles que Les pays d’en haut, La Galère, Casino, Emma et Virginie. En tant qu’auteur, il a publié une quinzaine de textes dont les pièces La traversée (oratorio pour voix humaines), présentée au Théâtre Prospero en 2002, de même qu’un court roman, L’Homme Errata, paru aux éditions Fidès. Il est notamment auteur de l'essai du Je au Jeu et auteur-compositeur de plusieurs CDdont Une Girafe et un Pont.

Alex Godbout
L'ami

Laurie Babin-Fortin
La soeur


DIRECTION PHOTO NICOLAS CANNICCIONI DIRECTION ARTISTIQUE MARJORIE RHÉAUME COSTUMES FRANCESCA CHAMBERLAND MONTAGE AUBE FOGLIA SON PHILIPPE LAVIGNE PATRICE LEBLANC CLOVIS GOUAILLER MAQUILLAGE MARIE SALVADO MAQUILLAGE EFFETS RÉMY COUTURE COIFFURES DANIEL PARENT EFFETS VISUELS MARC HAL MUSIQUE VINCENT BLÀHA MUSIQUE ADDITIONNELLE JOHN DOWLAND JAMES MCMILLAN ANTON BRUCKNER DIRECTION DE PRODUCTION MICHEL CROTEAU PRODUCTEURS EXÉCUTIFS BRUCE JOHNSON SUSAN FUDA