Couverture de presse

Les films de Robin Aubert et Simon Lavoie en primeur mondiale au TIFF | MARC-ANDRÉ LUSSIER | Festival de Toronto

Les affamés, de Robin Aubert, et La petite fille qui aimait trop les allumettes, de Simon Lavoie, seront lancés en primeur mondiale dans la section Contemporary World Cinema du festival de Toronto.

enManchette.ca

Le film scénarisé et réalisé par Simon Lavoie sera inclus dans la section Contemporary World Cinema du festival. Pour Simon Lavoie, il s'agit d'un retour au TIFF. L'an dernier, Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un...

La petite fille qui aimait trop les allumettes en Première mondiale au TIFF

GPA Films, Funfilm Distribution, Unis TV et Seville International sont heureux de souligner la sélection par le Festival international du film de Toronto (TIFF) du film La petite fille qui aimait trop les allumettes de Simon Lavoie. Le long métrage sera présenté en première mondiale en septembre prochain dans la section Contemporary World Cinema.

TIFF 2017: les films canadiens annoncés

Le TIFF dévoilait ce matin la liste des longs et des courts métrages de fiction et documentaires canadiens qui seront présentés lors de sa 42e édition.

Une première bande-annonce pour le nouveau film de Simon Lavoie

Avec La petite fille qui aimait trop les allumettes, le cinéaste Simon Lavoie ( Le Torrent, Ceux qui font la révolution à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau) transpose librement à l'écran le roman du même nom du regretté Gaétan Soucy (1998), qui a été largement encensé par la critique.

La petite fille qui aimait trop les allumettes présenté en première mondiale au TIFF

Le Festival international du film de Toronto (TIFF) présentera en première mondiale en septembre prochain La petite fille qui aimait trop les allumettes, une adaptation libre du roman de Gaétan Soucy. Le film scénarisé et réalisé par Simon Lavoie sera inclus dans la section Contemporary World Cinema du festival.

TIFF announces Canadian film lineup

Just like Canada itself, this year's slate of Canadian works at the Toronto International Film Festival is a multicultural mix reflecting this country's diversity. Organizers of the September event announced details of the homegrown program Wednesday, unveiling the 26 Canadian-made films screening at the festival this year.

Toronto International Film Festival

TIFF is a charitable cultural organization with a mission to transform the way people see the world, through film.

" La petite fille qui aimait trop les allumettes " selon Simon Lavoie : un cauchemar au cinéma

Avez-vous lu La petite fille qui aimait trop des allumettes de l'auteur québécois Gaétan Soucy? Décidément, un gros défi attend Simon Lavoie qui travaille présentement sur l'adaptation de ce roman délicieusement trash! Étant une amatrice de récits weirds, je dois avouer que ce roman figure parmi les meilleurs du genre que j'ai lu au cégep...

Le Mountain Acres se transforme en plateau de tournage

Le réalisateur Simon Lavoie en pleine action. ©Photo gracieuseté - GPA Films Le roman marquant de Gaétan Soucy, La petite fille qui aimait trop les allumettes, est présentement en train de se faire adapter au cinéma: et c'est à Saint-Faustin-Lac-Carré que le tournage a lieu.

Le roman culte portée au grand écran

Après 12 ans de démarches, le tournage de La petite fille qui aimait trop les allumettes est enfin commencé dans les Laurentides. Deux enfants s'agitent dans un champ. L'un sort une perdrix d'un sac de jute, l'autre y met le feu avec une torche ­enflammée.

Simon Lavoie tourne La petite fille qui aimait trop les allumettes - CTVM.info

Montréal le 26 juillet 2016. Le producteur Marcel Giroux (GPA Films) et le cinéaste Simon Lavoie sont fiers d'annoncer le début du tournage du long métrage La petite fille qui aimait trop les allumettes, librement inspiré du célèbre roman de Gaétan Soucy[1].

Téléfilm Canada finance des films de Podz, Francois Girard, Francis Leclerc, Yan England, Léa Pool et Sophie Lorain

Téléfilm Canada vient d'annoncer le financement de nombreux films québécois, dont certaines coproductions avec la France, pour un total de 17 millions d'investissement. Des réalisateurs chevronnés sont à la tête de la plupart des projets financés. Des adaptations de romans et de pièces de théâtre sont notamment dans le lot.